Que pensez-vous de La véritable Liberté?

La liberté est importante dans la vie humaine. Par la liberté, l’homme est indépendant et autonome. Par la liberté, l’homme participe à tout, choisi des projets, ce qui fait naitre en lui le sentiment de responsabilité sur ce qu’il fait et choisit. La liberté est à l’origine des relations humaines au respect d’autrui, et de toute législation et droit, elle est animatrice de tout acte religieux et moral.

La liberté varie et évolue d’une époque à une autre. Pour les Grecs, l’homme libre appartient à la communauté citadine qui se distingue des étrangers et des esclaves. C’est à dire, il est librement sans contraintes.

L’homme libre jouit de la liberté physique et politique. Aristote dit que les Grecs sont libres par excellence, comme il a le droit d’exercer dans l’assemblée le pouvoir législative et judiciaire.

Pour les stoïciens, l’homme a un pouvoir intérieur qui le rend maitre de ses passions, sentiments et jugements, et il est tout prêt de la liberté.

Pour Descartes, la liberté est une exigence intérieure de chaque individu, et par extension, une exigence de toute communauté politique.

La liberté est une initiative personnelle et une autonomie. La liberté n’est pas restreinte dans l’intérieur du sujet lui même, elle doit être alors exercée dans le monde où l’homme qui agit ne vit pas seul.

Pour éviter les conflits, et les erreurs qui résultent des exercices incontrôlés de la liberté, il est nécessaire de mettre des limites à cette liberté qui se représentent comme des lois réglant les rapports entre les individus.

Les pionniers de la pensée démocratique disent : « Il est vrai que dans les démocraties, le peuple parait faire ce qu’il veut, mais la liberté politique ne consiste point à faire ce que l’on veut. Il faut se mettre dans l’esprit ce que c’est que l’indépendance et ce que c’est que la liberté. La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent. Et si un citoyen pouvait faire ce qu’elles défendent, il n’aurait plus de liberté parce que les autres auraient tout de même ce pouvoir. » C’est à dire, dans le régime démocratique, la liberté politique consiste à faire ce que les lois exigent, non ce qu’on a envie de faire ; il faut savoir le vrai sens de l’indépendance et de la liberté.

De même Rousseau affirme que dans la liberté commune, nul n’a droit de faire ce que la liberté d’un autre lui interdit… Il ajoute qu’il n’y a point de liberté sans lois, ni où quelqu’un est au dessus des lois.

La liberté et la responsabilité sont aussi liées que la liberté de pensée et l’action. Le déterminisme de la nature ne s’oppose pas à la liberté, mais au contraire peut être le moyen pour elle de se déployer. Savoir, comprendre la nécessité c’est s’en libérer, et se libérer de la nécessité, c’est s’offrir la possibilité d’être responsable, de répondre de ses actes. Mais si la liberté est garante de moralité, alors il est de notre responsabilité de mettre le savoir libérateur comme une valeur prioritaire tant sur le plan individuel que politique.

Il n’y a responsabilité que là où il y a liberté morale ; il n’y a liberté morale que là où il y a conscience et raison.

Sharbel Faraj

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s